novembre 11, 2021

Un lieu, une histoire...Les Roches Rouges : un hôtel, une histoire, une femme…

Propriétaire de l’établissement depuis plus de 30 ans, mady dalakupeyan, continue de rénover ce lieu de villegiature du siècle dernier.

Perché sur les hauteurs de Piana, l’hôtel ressemble à un manoir de la Belle époque que l’architecte n’aurait pas eu le temps de terminer. Les meubles anciens se reflètent dans les miroirs piqués. Les sols sont magnifiques et bruyants. Au fond, la salle de réception s’avance spectaculairement au dessus du Golfe de Porto, sur une terrasse aux colonnes inachevées. La maitresse des lieux est là, à la proue de son vaisseau “je réalise que je suis dans un lieu à part”.

Mady a acquis l’hôtel des Roches rouges il y a près de 30 ans. Construit en 1912, il était tombé dans l’oubli, sauf pour cette native de Piana. Quand il est mis en vente en 1986, elle n’hésite pas : “je l’ai acheté sans le visiter”. Vestige des débuts fastueux du tourisme en Corse, le bâtiment était alors fermé depuis 20 ans, pratiquement en ruine. “Cet hôtel, je l’ai fabriqué une seconde fois”. Il fallait du courage et du savoir-faire, Mady en avait à revendre : “je suis partie de zéro. A 14 ans, j’étais femme de ménage dans un hôtel à Porto”.

Cet hôtel elle en prends d’abord la gérance puis en devient propriétaire. Il a fallu donner une nouvelle vie aux 48 chambres. Aujourd’hui encore, les chambres ont un charme désuet, l’odeur des maisons de famille.

Les pièces de réception sont élégantes, les terrasses, cette vue à couper le souffle,…. Ca fonctionne, après 5 années, les réservations explosent. L’hôtel a ses fidèles, et plusieurs générations d’une même famille ont posé leurs valises aux Roches Rouges.

Vingt livres d’or, signés par des milliers de clients dont Jean d’Ormesson, Carole Bouquet, Etienne Daho,….. On ne reste pas indifférent à ce lieu, son histoire, et à sa propriétaire. Depuis quelques années, Mady est secondée par son fils. La relève est assurée , mais elle reste seule maître à bord.

Elle aime voyager Mady, mais entre chaque voyage, elle réfléchit à la restauration de son hôtel, un “éternel chantier”….

 

On a adoré la quiétude des lieux, le sentiment d’être dans un lieu particulier, sa gastronomie. On se régale de tous ces plats anciens corses traditionnels, la fraicheur des produits du terroir, des plats simples et authentiques, à l’image de la propriétaire des lieux.

La vue est juste splendide, quand on découvre ce panorama on reste bouche-bée, éblouis,…

Et enfin on y vient pour Mady ! merci à elle de nous avoir accueilli si chaleureusement, comme à la maison. On se sent de suite bien, on fait parti de la famille. On reviendra, sans aucun doute !